Le ministre Romain Schneider au conseil « agriculture et pêche » à Bruxelles

Conseil agri-pêche à Bruxelles
de gauche à droite: Pierre Treinen (directeur SER), ministre Romain Schneider
© Mario Salerno

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider, a participé au Conseil des ministres « Agriculture et pêche » qui s’est tenu ce lundi 17 décembre à Bruxelles.

Préparer la PAC pour l’avenir
Un point majeur de ce dernier Conseil sous présidence autrichienne était le bilan des progrès réalisés ces derniers six mois en ce qui concerne le paquet « réforme de la politique agricole commune (PAC) post 2020 ».

Le ministre Romain Schneider a souligné que la plupart des suggestions de la Présidence vont dans la bonne direction. En effet, les ministres européens saluent la volonté de la Commission de vouloir simplifier la PAC. Beaucoup d’Etats membres sont néanmoins d’avis que d’importantes marges de simplifications restent à exploiter.

En outre, le ministre de l’Agriculture de la Viticulture et du Développement rural a insisté sur le fait que le soutien aux jeunes agriculteurs via des aides à l’investissement reste une question primordiale à ses yeux.
Romain Schneider tient à préciser dans ce contexte que le nouveau gouvernement luxembourgeois a l’intention, d’un côté, de soutenir activement les jeunes agriculteurs mais aussi d’étudier, d’un autre côté, l’introduction d’une garantie financière dans le cadre du Fonds agraire pour encourager plus de personnes à devenir agriculteur. Pour le Ministre luxembourgeois il est essentiel que l’attrait du secteur soit amélioré pour accueillir des jeunes entrepreneurs compétents ayant dans leur bagage des projets innovateurs pour développer, dans un esprit durable, la compétitivité du secteur agricole.

Bio-économie : économie économe en ressources, plus innovante et à faibles émissions.
Les Ministres en Conseil ont également eu un échange de vue sur la stratégie de l’UE pour la bio-économie, récemment mise à jour par la Commission.

Au cours de cette discussion, Romain Schneider a mis l’accent sur l’importance d’une meilleure cohérence des politiques sectorielles impactant les produits de la bio-économie, comme les législations sur les déchets, l’environnement, les fertilisants, l’énergie et la PAC.
Le ministre a également insisté sur la nécessité d’encourager le secteur agricole à s’investir davantage dans des projets innovants, par un développement de l’échange de connaissances entre la recherche et les exploitations agricoles, notamment à travers les Partenariats européens pour l’Innovation.

Plan « Protéines » pour l’Europe
Le ministre de l’agriculture, de la Viticulture et du Développement rural s’est exprimé en faveur d’une production de protéines végétales dans l’Union européenne et a rappelé que le Luxembourg a signé en juillet 2017 une déclaration commune de 13 ministres, visant à encourager la production durable de soja et de légumineuses sans OGM en Europe.
Au Luxembourg, le nouveau programme gouvernemental prévoit d’ailleurs que la recherche continuera d’être promue, par exemple au moyen de champs d’essai pour la culture de légumineuses à grains. Comme nourriture pour les animaux, ces plantes peuvent constituer une véritable alternative régionale et respectueuse du climat aux importations de soja génétiquement modifié de l’étranger.

Conseil agri-pêche à Bruxelles
de gauche à droite: ministre Romain Schneider, Phil Hogan (Commissaire européen à l'agriculture et au développement rural)
© Mario Salerno
Dernière mise à jour