Fernand Etgen au conseil « agriculture et pêche » à Bruxelles

Réforme de la PAC post-2020 : simplification et subsidiarité
Conseil « agriculture et pêche
De gauche à droite: M. le Ministre Fernand Etgen, Pierre Treinen (SER)
©European Union

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, Fernand Etgen, a participé au Conseil des ministres « Agriculture et pêche » qui s’est tenu ce lundi 16 juillet à Bruxelles.

La session du Conseil a débuté par la présentation du programme de travail de la Présidence autrichienne, dont les priorités seront les négociations sur la politique agricole commune pour la période après 2020. L'objectif principal de la Présidence autrichienne sera de trouver le juste équilibre entre les bonnes pratiques et les approches nouvelles et innovantes afin de garantir la pérennité du projet de la politique agricole commune.
Une approche que le ministre Fernand Etgen ne peut que saluer.

Lors de leur réunion, les Ministres européens de l’agriculture ont porté une attention particulière au volet de la simplification et de la subsidiarité des propositions de la Commission européenne. Bien que le ministre Fernand Etgen ne peut qu’appuyer la volonté de la Commission de simplifier la PAC, force est de constater que beaucoup de questions restent néanmoins à élucider au courant des prochaines réunions au niveau technique et politique.

Autre point de discussion des Ministres européens de l’agriculture était un document conjoint des délégations danoise, estonienne, lettonne, lituanienne, luxembourgeoise, néerlandaise, suédoise et finlandaise concernant la conditionnalité dans le cadre de la PAC et son lien avec l’objectif de simplification.
En effet, le ministre Fernand Etgen souhaiterait voir plus de subsidiarité dans la conditionnalité afin de mieux pouvoir répondre aux besoins spécifiques des Etats membres.

Dans ce contexte, Fernand Etgen a réitéré son inquiétude quant à l’approche proposée de la conditionnalité renforcée, qui signifierait pour le Luxembourg, qu’un nombre important de biens environnementaux que les agriculteurs fournissent en participant d’une façon volontaire à des mesures environnementales, ne pourraient à l’avenir plus être honorés à leur juste valeur dans des programmes agro-environnementaux.

Finalement, le ministre de l’Agriculture de la Viticulture et de la Protection des consommateurs a insisté sur le fait que le soutien aux jeunes agriculteurs reste une question prioritaire à ses yeux. Fernand Etgen a souligné que l’attrait du secteur doit être amélioré pour accueillir des jeunes entrepreneurs compétents ayant dans leur bagage des projets innovateurs pour développer, dans un esprit durable, la compétitivité du secteur agricole. 

Conseil "Agriculture et pêche"
de gauche à droite: M Fernand ETGEN, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs; Mme Juliane BOGNER-STRAUSS, ministre fédéral pour les familles et la jeunesse
©Union européenne
Dernière mise à jour