Task Force peste porcine africaine (PPA) : mise au point de la situation - tests négatifs

La Task Force PPA s’est réunie une troisième fois jeudi le 11 octobre au ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs sur initiative du ministre Fernand Etgen et en présence du secrétaire d’Etat au Développement durable, Claude Turmes.

Le but de cette troisième entrevue était de sensibiliser tous les acteurs concernés en vue de l’ouverture de la chasse en battue le samedi 13 octobre et de faire une mise au point de la situation. Dans ce contexte, le Ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs a instauré une page spéciale sur le portail de l’agriculture, avec notamment une carte du Grand-Duché de Luxembourg représentant la répartition des carcasses de sangliers transmis au Laboratoire de Médecine Vétérinaire de l'Etat (LMVE) par l’Administration de la nature et des forêts (ANF) et les résultats de l’analyse sur la peste porcine africaine : https://agriculture.public.lu/de/actualites/dossiers/2018/afrikanische-schweinepest.html

A ce jour, 27 sangliers ont été amenés et analysés au LMVE. Tous les résultats des tests concernant la PPA ont été négatifs. Jusqu’à ce jour aucun cas de peste porcine africaine sur des sangliers n’a été détecté sur notre territoire.

Le Gouvernement tient à rappeler dans ce contexte que suite à la détection du virus de la PPA en Belgique, la principale priorité est de contenir la maladie afin d’éviter une contamination des porcs domestiques.

Pour cette raison les mesures en place restent inchangées, à savoir:

  • Zone de surveillance, délimitée au nord par l’autoroute A6 de Steinfort à Luxembourg, à l’est par l’A4 de Luxembourg à Esch-sur-Alzette ainsi que par les frontières belges et françaises;
  • A l’heure actuelle, la chasse en battue reste autorisée, même dans cette zone;
  • L’échantillonnage et l’analyse de cadavres de sangliers, morts de cause inconnue, sont réalisés;
  • Le fonctionnement de centres de collecte pour le gibier est garanti, leur nombre a été augmenté à 10;
  • Rappel urgent aux chasseurs et aux agriculteurs de respecter les règles de biosécurité ;
  • Obligation de confiner les porcs domestiques dans la zone de surveillance.

Les membres du gouvernement, Messieurs Fernand Etgen et Claude Turmes, tiennent à rappeler que le virus de la PPA affecte les sangliers et les porcs domestiques mais ne présente aucun risque pour l’homme, même en cas de consommation de viande ou de produits de viande contaminés.

Comme il n’existe actuellement aucun vaccin contre cette maladie et qu’une introduction du virus dans le cheptel porcin aurait des conséquences économiques importantes pour le secteur, il est primordial de rester vigilant afin de réduire le risque de contamination de la population de sangliers ainsi que le risque d’une introduction du virus dans le cheptel porcin.

A cet effet, un réseau de vigilance sanitaire est en place et chaque découverte d’un cadavre de sanglier sans cause de mort évidente est à signaler au préposé ANF territorialement compétent ou au numéro de téléphone (+352) 40 22 01-666 (ANF).

En outre, les autorités luxembourgeoises restent en contact permanent avec les autorités compétentes européennes, belges et françaises afin d’enrayer la propagation du virus à l’aide d’actions concertées.

Monsieur Fernand Etgen et Monsieur Claude Turmes précisent également que ces dispositions sont provisoires et peuvent être abrogées ou renforcées suivant l’évolution de la situation. La Task Force reste donc active et est disposée à se réunir à tout moment si les circonstances l’exigent.

Zum letzten Mal aktualisiert am