Task Force: Peste porcine

Après la détection de la peste porcine africaine en Belgique (province de Luxembourg) des dispositions supplémentaires sont mises en place au Luxembourg
  1. Taskforce Peste porcine

    De gauche à droite: Felix Wildschutz (directeur ASV), M. le Ministre Fernand Etgen

    ©MAVPC

  2. Point de presse

    M. le ministre Fernand Etgen

    ©MAVPC

  3. Taskforce Peste porcine

    ©MAVPC

  4. Taskforce Peste porcine

    De gauche à droite: Felix Wildschutz (directeur ASV), M. le Ministre Fernand Etgen

    ©MAVPC

  5. Point de presse

    M. le ministre Fernand Etgen

    ©MAVPC

  6. Point de presse

    de gauche à droite: Sandra Cellina, Romain Wester, M. le ministre Fernand Etgen, Georges Jakobs, Felix Wildschutz

    ©MAVPC

  7. Taskforce Peste porcine

    ©MAVPC

Suite à la détection du virus de la peste porcine africaine (PPA) sur 5 sangliers en Belgique, près de nos frontières, la Task Force nationale, présidée par le ministre de l’Agriculture de la Viticulture et de la Protections de consommateurs, Fernand Etgen, s’est réunie à nouveau cet après-midi au Ministère de l’Agriculture.

La principale priorité étant de contenir la peste porcine africaine afin d’éviter une contamination des porcs domestiques, des mesures supplémentaires, en concertation avec tous les acteurs, ont été mises en place :

  • Zone de surveillance a été mise en place, délimitée au nord par l’autoroute A6 de Steinfort à Luxembourg, à l’est par l’A4 de Luxembourg à Esch-sur-Alzette ainsi que par les frontières belges et françaises
  • La chasse reste ouverte dans cette zone
  • Une recherche active d’éventuels cadavres de sangliers est instaurée
  • Rappel urgent aux agriculteurs de respecter les règles de biosécurité. Une réunion d’information avec les détenteurs de porcs est prévue pour le 27.09.18.
  • Réactivation et mise aux normes des centres de collecte pour le gibier
  • Obligation de confiner les porcs domestiques dans la zone de surveillance

Le ministre de l’agriculture, de la viticulture et de la protection des consommateurs précise que ces dispositions sont provisoires et peuvent être abrogées ou renforcées suivant l’évolution de la situation. La Task Force reste donc active et est disposée à se réunir à tout moment si les circonstances l’exigent.

En outre, les autorités luxembourgeoises restent en contact permanent avec les autorités compétentes européennes, belges et françaises afin d’enrayer la propagation du virus.

Par ailleurs des réunions avec d’une part les chasseurs et d’autre part les préposés forestiers avec l’Administration de la nature et des forêts afin d’exposer les procédures prévues pour les cadavres sangliers.

Fernand Etgen souligne que jusqu’à ce jour aucun cas de peste porcine africaine sur des sangliers a été détecté sur notre territoire. Le ministre rappelle également que le virus de la PPA affecte les sangliers et les porcs domestiques mais ne présente aucun risque pour l’homme même en cas de consommation de viande ou de produits de viande contaminés.

Le virus se propage de façon directe par contact entre les animaux ainsi que de façon indirecte via des déchets alimentaires contenant de la viande de porc. Par conséquent ces derniers doivent être éliminés de façon à ce que tout contact avec un sanglier ou un porc soit évité.

Comme il n’existe actuellement aucun vaccin contre cette maladie et qu’une introduction du virus dans le cheptel porcin aurait des conséquences économiques importantes pour le secteur, il est primordial de rester vigilant afin de réduire au maximum une extension de la maladie dans la population de sangliers ainsi que le risque d’une introduction du virus dans le cheptel porcin.

A cet effet, un réseau de vigilance sanitaire est en place et chaque découverte d’un cadavre de sanglier sans cause de mort évidente est à signaler au numéro de tel. 40 22 01-666 (Administration de la nature et des forêts).

Dernière mise à jour