Romain Schneider au Conseil Agriculture et Pêche : le Luxembourg pour une PAC ambitieuse sans charges administratives supplémentaires (14.05.2019)

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider a participé au Conseil des ministres « Agriculture et pêche » qui s’est déroulé, sous la Présidence roumaine, ce mardi, 14 mai 2019 à Bruxelles.

Durant cette session de mai du Conseil, les ministres de l’Agriculture se sont penchés, en particulier, sur l’évaluation des performances dans le cadre des discussions sur le nouveau modèle de mise en œuvre proposé pour la PAC après 2020. En effet, la Commission a proposé de passer, d’une politique fondée sur la conformité à une politique fondée sur les résultats.
Bien que ce principe, de manière générale, a recueilli le soutien du Grand-Duché de Luxembourg, le ministre Romain Schneider, a souligné que certains éléments de la proposition restent complexes et a suggéré de poursuivre les discussions et de réfléchir à une approche progressive en la matière. Pour Romain Schneider, il est essentiel d’éviter une nouvelle charge administrative aux agriculteurs.

Le Conseil a procédé ensuite à un échange de vues sur les aspects agricoles de la communication présentée par la Commission et intitulée "Une planète propre pour tous - Une vision européenne stratégique à long terme pour une économie prospère, moderne, compétitive et neutre pour le climat".
Le ministre Romain Schneider a rappelé que l’agriculture est à la fois un secteur fortement touché par l’évolution actuelle du climat et qu’il doit jouer un rôle important dans la lutte contre le changement climatique. Ainsi le Luxembourg est déterminé à atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

Le ministre a précisé dans ce contexte que le secteur de l’agriculture luxembourgeois, notamment avec une part de prairies permanentes de plus de 50%, contribue déjà d’une façon non- négligeable au stockage du carbone. S’y rajoutent toute la panoplie de mesures agri-environnementales mise en œuvre au Luxembourg, mesures qui ont également un effet positif sur l’environnement et le climat.

En outre, Romain Schneider a souligné le fait que l’agriculture doit assurer prioritairement la production alimentaire.

Lors de ce Conseil, le Commissaire Phil Hogan a également fait le point sur les dernières évolutions concernant le commerce de produits agricoles et accords de libre-échange.
Dans ce contexte, le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural a précisé que les négociations concernant les accords de libre-échange doivent se dérouler en toute transparence, ceci en vue de l’acceptabilité auprès des acteurs concernés.
Romain Schneider a, par ailleurs, insisté sur le fait que les résultats de ces négociations doivent impérativement tenir compte des spécificités de l’agriculture européenne et des intérêts de nos consommateurs tout en respectant nos standards élevés en termes de normes environnementales, sanitaires et de bien-être des animaux.

Enfin, lors de cette dernière session du Conseil avant les élections européennes, Romain Schneider a tenu à remercier le Commissaire Phil Hogan pour son engagement sans relâche dans l’intérêt du secteur agricole européen et a insisté sur l’importance de la continuité dans le cadre des discussions futures sur la PAC après 2020.

Zum letzten Mal aktualisiert am