Développement rural goes Kinoler : 30 ans d’actions en faveur du développement rural

Romain Schneider, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a présenté aujourd’hui le bilan de trente ans d’actions en faveur du développement rural au centre culturel et sociétaire «Duerfzenter Koler» à Kahler.

Force est de constater que l’agriculture contribue bel et bien à la production alimentaire, à la préservation et à la restauration des paysages ainsi qu’au renforcement des écosystèmes, mais le développement rural a également comme principal objectif l’amélioration de la qualité de vie des habitants, la diversification socio-économique des régions rurales et le soutien aux acteurs dans la réalisation d’idées innovantes.

Un des exemples les plus récents d’un développement rural innovant et intégré est la création d’un centre culturel et sociétaire au « Duerfzenter Koler », et du « Kinoler » adjacent, le plus petit cinéma du Grand-Duché. Véritable histoire à succès, l’idée de ce centre de rencontre et cinéma local est née lors d’échanges participatifs avec les citoyens dans le cadre du plan de développement communal - PDC, et a ensuite été  lancée grâce au cofinancement par l’initiative européenne LEADER (Liaison Entre Actions de Développement de l'Economie Rurale). Aujourd’hui, le projet est viable et fonctionne en régie propre grâce à une autogestion par les habitants cinéphiles et engagés de Kahler.

Plus de 1000 projets de développement rural réalisés en 30 ans 

A la lumière du Kinoler, le ministre Romain Schneider a fait une rétrospective des projets phares des 30 dernières années : « Ces années ont ressemblé à un véritable laboratoire d’idées. Plus de mille projets ont été concrétisés en respectant les démarches participatives, l’esprit de coopération, l’innovation et les approches multisectorielles intégrées !  De nombreux habitants impliqués en ont tiré une plus-value, à l’exemple du Kinoler qu’on a visité aujourd’hui. »

En tout, 82 plans de développement communaux ont été cofinancés à hauteur d’environ 6 mio d’€ par le MAVDR et ont permis l’échange avec les citoyens dans une approche participative de planification communale intégrée.

A travers les instruments de développement ruraux classiques, 509 projets ont été réalisés majoritairement en partenariat avec les communes rurales avec un budget de 84 mio d’€ (dont 27 mio d’€ cofinancés par le MAVDR).

L’initiative européenne LEADER a permis de cofinancer une panoplie de 528 projets dans cinq régions, à hauteur de 45 mio d’€ au total (dont parts Union européenne, Etat, communes et porteurs de projets privés). LEADER fait partie intégrante de la politique nationale du développement rural depuis 1991.

Parmi les exemples de développement rural connus figurent, e.a., les projets « Téi vum Séi », le Mullerthal Trail, le Beki, la « Landakademie », la première bourse à plantes à Stolzembourg, l’événement œno-touristique « Wine Taste Enjoy » au Miselerland, la récente stratégie de promotion « Éislek », le développement des premières pistes VTT dans l’Oesling, mais aussi des valorisations et réaffectations de bâtisses rurales du type « Biekerecher Millen, Hierber-Schéier, Veräinsbau Uesweller », l’installation de fermes pédagogiques, de locaux de dégustation au domaine viticole et à la ferme, ou encore l’aménagement d’aires de jeux, places et espaces publics en milieu rural. Reste à noter que LEADER a contribué également de manière décisive à la création des parcs naturels.

Au niveau international, le ministère présente des projets intégrés de développement rural soutenu avec beaucoup de succès au concours européen « Europäischer Dorferneuerungspreis » parmi plus que 35 autres régions rurales d’Europe. En 1996, la commune de Beckerich a gagné ce concours.

 

Priorité à la qualité de vie et à la cohésion sociale

Le ministre Romain Schneider a résumé « Nous ne voulons pas de villages dortoirs ! Investir dans le développement rural est une priorité politique. 82% du territoire luxembourgeois sont des espaces ruraux, et 38% de nos résidents y vivent. Pour garder la cohésion sociale, il faut créer des nouveaux emplois et soutenir les initiatives sociales, culturelles et économiques pour en faire profiter la société et renforcer l’identité rurale. Les initiatives visant à développer la qualité de vie et l’accès aux services de base publics et privés dans les régions rurales sont aujourd’hui prioritaires. La prochaine période de programmation 2021-2027 est d’ailleurs en phase d’élaboration. »

Enfin, le 16 octobre 2019, une fête d’anniversaire rassemblant tous les acteurs locaux et régionaux sera organisée à l’occasion des 30 ans de politique de développement rural.

Zum letzten Mal aktualisiert am