Task Force peste porcine africaine (PPA) : Luxembourg – encore indemne !

La Task Force PPA s’est réunie une quatrième fois vendredi, le 15 février, au ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, en présence des ministres Carole Dieschbourg et Romain Schneider et en présence de toutes les parties prenantes potentiellement touchées par cette maladie tel que le secteur porcin, les chasseurs, les transporteurs, les abattoirs et autres acteurs de la filière viande porcine, les firmes d’aliments pour animaux et les représentants des propriétaires de forêts.

Le but de cette quatrième réunion était de faire une mise au point de l’évolution de la situation de la PPA aussi bien dans nos pays voisins qu’au Grand-Duché de Luxembourg.

Pour le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider, et la ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, Carole Dieschbourg, il va de soi que tous les acteurs doivent travailler main dans la main afin d’éviter une dissémination plus importante du virus qui sévit pour l’instant en Belgique. Il est primordial que les mesures de prévention actuelles aillent de pair avec une réduction de la population de sangliers, une surveillance épidémiologique attentive et une vigilance accrue sur la circulation des denrées alimentaires pour la consommation privée.

Dans ce contexte, Romain Schneider a insisté sur l’importance d’une communication renforcée ciblant le grand public, les chasseurs mais également les professionnels du transport en transit au Grand-Duché de Luxembourg. Pour cette raison, la campagne d’information sur les grandes aires de repos a été relancée afin d’attirer l’attention sur le fait que les déchets alimentaires doivent impérativement être jetés dans des conteneurs à déchets fermés.

Carole Dieschbourg a, par ailleurs, félicité les autorités belges de leur réactivité et leur disponibilité à communiquer avec les agents luxembourgeois. Elle souligne la bonne collaboration avec les chasseurs, ainsi que les autorités impliquées, à savoir l’ANF, ASV, P&Ch et la Police.

Plan d’action en cas de détection du virus

Le docteur Felix Wildschutz, directeur de l’administration des services vétérinaires et le docteur Sandra Cellina de l’administration de la nature et des forêts ont par ailleurs présenté aux membres de la Task Force les mesures à mettre en œuvre en cas de détection du virus.
Lors de la détection du virus sur un sanglier, les mesures consistent principalement à délimiter la zone infectée par la recherche de carcasses, à mettre en place une clôture et à interdire toute activité en forêt, dont la chasse. Dans la zone périphérique de la zone infectée, la destruction des sangliers par tous les moyens sera, par contre, ordonnée.

Romain Schneider a précisé qu’il était essentiel de tout mettre en œuvre afin d’éviter une contamination des porcs domestiques qui aurait des conséquences économiques dévastatrices pour tout le secteur.

Prévention - contrôle – éradication

Prévention - contrôle - éradication restent les maîtres mots dans la lutte contre la Peste Porcine Africaine (PPA).

Comme, à l’heure actuelle, le Luxembourg est toujours un pays non infecté les mesures de prévention en place restent inchangées, à savoir:

  • Zone de surveillance, délimitée au nord par l’autoroute A6 de Steinfort à Luxembourg, à l’est par l’A4 de Luxembourg à Esch-sur-Alzette ainsi que par les frontières belges et françaises;
  • A l’heure actuelle, il n’y a pas de restrictions spécifiques concernant la chasse;
  • L’échantillonnage et l’analyse de cadavres de sangliers, morts de cause inconnue, et en zone de surveillance des sangliers accidentés, sont réalisés;
  • Le fonctionnement de centres de collecte pour le gibier est garanti, leur nombre a été augmenté à 10;
  • Rappel urgent aux chasseurs et aux agriculteurs de respecter les règles de biosécurité ;
  • Obligation de confiner les porcs domestiques dans la zone de surveillance.

A ce jour, 109 sangliers ont été amenés et analysés au Laboratoire de Médecine Vétérinaire de l'Etat (LMVE). Tous les résultats des tests concernant la PPA sont négatifs. Jusqu’à ce jour aucun cas de peste porcine africaine sur des sangliers n’a été détecté sur notre territoire.

Les autorités luxembourgeoises restent, néanmoins, très vigilantes et sont en contact permanent avec les autorités compétentes belges et françaises ainsi qu’avec la Commission européenne afin d’enrayer la propagation du virus à l’aide d’actions concertées.

Les membres du gouvernement, Madame Carole Dieschbourg et Monsieur Romain Schneider, ont également tenu à rappeler que le virus de la PPA affecte les sangliers et les porcs domestiques mais ne présente aucun risque pour l’homme, même en cas de consommation de viande ou de produits de viande contaminés.

Pour avoir des informations supplémentaires, veuillez consulter le dossier sur notre portail : https://agriculture.public.lu/de/actualites/dossiers/2019/afrikanische-schweinepest.html

 

Task Force peste porcine africaine (15.02.2019)
Eugène Reiter (Vice-Président de la Fédération St-Hubert des Chasseurs du Grand-Duché de Luxembourg), Romain Wester (éleveur porcin), Félix Wildschutz (Directeur de l’Administration des Services Vétérinaires), Romain Schneider (Ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural), Carole Dieschbourg (Ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable), Laurent Schley (Directeur de l’Administration de la nature et des forêts)
©MA
Zum letzten Mal aktualisiert am