Romain Schneider plaide pour des chaînes de valeur inclusives, durables et sûres dans l’agro-alimentaire lors du Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture à Berlin

Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a participé à la Semaine verte internationale (Internationale Grüne Woche) ce vendredi, 17 et samedi, 18 janvier à Berlin. Le plus grand salon d'exposition mondial consacrée à l'alimentation, l'agriculture et l'horticulture présente le secteur au grand public, et est également « the place to be » pour les représentants politiques et les experts de plus de 80 pays participants.

Vendredi, Romain Schneider a visité le salon et a participé à la conférence internationale de haut niveau « Le futur de la filière porcine sous la menace de la peste porcine africaine », en présence de Stella Kyriakides (Commissaire européenne à la santé et la sécurité alimentaire) et Julia Klöckner (Ministre fédérale de l'Alimentation et de l'Agriculture allemande), entre autres.

Ce samedi a eu lieu le Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture (GFFA). Lors de la conférence ministérielle, qui a abordé des sujets divers liés au commerce et à la sécurité alimentaire, Romain Schneider a soutenu un plaidoyer pour des chaînes de valeur inclusives, durables et sûres dans l’agriculture et l’alimentation.

Le ministre de l’agriculture luxembourgeois a déclaré que pour réussir le développement durable, les différents acteurs de la chaîne de valeur doivent prendre en compte l’aspect environnemental au sens large, économique et social, et montrer du respect mutuel les uns envers les autres. Il faut « éviter d’opposer les consommateurs aux producteurs et de créer des clivages, et par contre, renforcer le rôle des producteurs, qui sont un des maillons plus faibles de la chaîne, via des organisations de producteurs et des coopératives notamment. L’accès à la finance, par exemple via la microfinance, est également primordial. Enfin, pour que les chaînes de valeur puissent se développer d’une façon durable, elles ont également besoin d’un environnement économique et réglementaire prévisible établi au niveau international par les organisations comme l’OMC, le Codex Alimentarius, l’OIE et l’IPPC. »

En marge de la conférence ministérielle, Romain Schneider a rencontré la ministre fédérale de l'Alimentation et de l'Agriculture allemande, Julia Klöckner.

Zum letzten Mal aktualisiert am