Echange constructif entre le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider et la ‘Bauerenallianz’.

Lors du traditionnel échange de vœux du Nouvel An, Romain Schneider a eu un échange constructif avec les représentants de la ‘Bauerenallianz’ sur les questions qui dominent l’actualité agricole, telles que la réforme de la PAC après 2020.

200130 Entrevue Bauerenallianz
©MA

Etant donné que les négociations ont pris un certain retard, les nouveaux plans stratégiques ne pourront pas s'appliquer, comme prévu, à partir du 1er janvier 2021. Pour cette raison le ministre Romain Schneider s’est prononcé au Conseil ‘Agriculture et Pêche’ lundi dernier à Bruxelles, en faveur d’une période transitoire d’au moins deux ans.
« Les producteurs ont besoin de garanties en termes de planification financière pour qu’ils puissent avoir de la continuité et de la prévisibilité dans la gestion de leurs exploitations ».
Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural a , en outre, confirmé qu’il a  pris des dispositions afin de pouvoir déposer les amendements nécessaires à la Chambre des députés.

 

Le plan national intégré en matière d'énergie et de climat était un autre sujet abordé par la ‘Baurenallianz’.  Dans ce contexte Romain Schneider a salué les efforts des producteurs en matière d’agriculture durable et a précisé que le budget de la nouvelle PAC devrait également être à la hauteur du niveau d’ambition découlant de l’architecture verte et le cas échéant du « pacte vert ».

Enfin, le ministre de l’Agriculture Romain Schneider ainsi que les représentants de la ‘Bauerenallianz' se réjouissent de pouvoir poursuivre leur excellente collaboration.

 

Zum letzten Mal aktualisiert am