«Waasserdësch»: Feu vert pour un projet innovatif pour une utilisation responsable des ressources d’eau dans le secteur agricole et horticole

Lors du «Waasserdësch» du 26.1.2021, l’échange officiel gouvernemental avec le secteur agricole et horticole sur le thème de l’eau, les ministres Romain Schneider et Carole Dieschbourg se sont mis d’accord sur un nouveau projet d’envergure nationale en vue d’une utilisation innovatrice et responsable des ressources rares de l’eau.

Le projet sera mené conjointement par le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural d’un côté et par le ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable en concertation avec les acteurs agricoles et horticoles du Luxembourg. Comme premières pistes ont été identifiés: le stockage et l’utilisation de façon coordonnée de l’eau des cours d’eau, de l’eau pluviale, de l’eau en provenance des stations d’épuration et des bassins de rétention.

La plateforme  «Waasserdësch»

Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural et Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, ont invité les professionnels du secteur horticole et agricole à la visoconférence «Waasserdësch» afin de discuter des mesures à mettre en place pour répondre aux besoins des producteurs tout en préservant les ressources en eau.

En effet, le développement de la production horticole est un enjeu important pour répondre à la demande croissante de la population en fruits et légumes issus de la production nationale. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de disposer d’un accès à l’eau en quantité et en qualité nécessaire. Or, cette ressource est de plus en plus menacée au Luxembourg. D’une part, la pollution des ressources en eau met en péril sa qualité, et d’autre part, la demande croissante en eau potable combinée aux effets de la crise climatique réduit les quantités d’eau disponibles.

Les enjeux de la crise climatique, avec l’augmentation des températures et une baisse saisonnière des précipitations, observées au cours des dernières années, met en évidence les opportunités mais également les grands défis auxquels devra faire face le secteur agricole, horticole et viticole luxembourgeois. L’adaptation aux effets de la crise climatique avec des solutions concrètes ont été discutées. Des pistes ont notamment été retenues dans le but de réduire la consommation de l’eau grâce à son utilisation plus efficiente, de réutiliser l’eau pour de multiples fonctions, de capter l’eau pendant les périodes de pluies abondantes et de la stocker pour l’utiliser en période de sécheresse ou encore de mettre en place des mesures permettant de garantir une bonne qualité de l’eau grâce à des pratiques agricoles respectueuses de la protection de l’eau.

Dans le cadre la transposition de la réforme de la politique agricole commune au niveau national, une attention particulière sera portée à l’optimisation des mesures existantes pour soutenir nos producteurs dans une gestion raisonnée des ressources en eau.

Les questions liées au prix de l’eau ont également été abordées. Lors de la dernière modification de la loi relative à l’eau, cet aspect a été pris en compte afin d’inciter davantage les communes à appliquer un schéma de tarification distinguant quatre secteurs (ménages, industriel, agricole et Horeca). Enfin, les discussions se sont portées sur les adaptations de certaines démarches administratives permettant de réduire le temps de traitement des demandes ainsi que d’améliorer les contrôles sur le terrain.

La réunion «Waasserdësch» a démontré qu’un échange constructif entre les différents acteurs est important et permet de développer des projets communs pour faire face aux différents défis majeurs tels que la crise climatique tout en répondant aux besoins de chaque secteur.

eau-ressource-menacee-waasserdesch
L’eau, une ressource menacée.
©Dusan Kostic - stock.adobe.com

Zum letzten Mal aktualisiert am