Les produits agricoles luxembourgeois jugés de très bonne qualité par les consommateurs

Etude TNS Ilres sur les comportements d’achat à la lumière de la pandémie

En amont de la Foire Agricole d’Ettelbruck, et alors que les travaux de la saison agricole battent le plein, Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a présenté les résultats d’une étude TNS Ilres sur les comportements d’achats à la lumière de la pandémie, ceci aux côtés de M. Tommy Klein, Client Service Director chez TNS Ilres.

La pandémie a encouragé l’achat de produits régionaux

Les résultats de l’étude montrent que 4 consommateurs sur 10 ont changé leurs habitudes d’achat en favorisant les denrées alimentaires produites au Luxembourg.  3 sur 10 des personnes interrogées ont, par ailleurs, soulignées qu’elles allaient  conserver ces nouvelles habitudes.
L’étude révèle également que la provenance et surtout le fait que le produit soit d’origine régionale, sont des critères qui ont pris de l’importance ces derniers mois. Pour une très large majorité des ménages une des raisons principales d’acheter des produits régionaux est de pouvoir soutenir ainsi les producteurs luxembourgeois.

La crise sanitaire a donc engendré une prise de conscience de l’importance de la chaîne alimentaire et Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, se réjouit de cet élan de solidarité des consommateurs envers les producteurs luxembourgeois.

Régional = gage de qualité

De plus en plus de consommateurs font des choix plus responsables en optant plus souvent pour des produits régionaux, gage de qualité à leurs yeux. En effet, 93 % des ménages jugent les produits issus de l’agriculture luxembourgeoise de bonne qualité.
67% des ménages résidents sont prêts à payer plus cher pour des produits issus de l’agriculture régionale luxembourgeoise, à condition qu’il s’agisse d’un produit de qualité, facilement accessible et issu d’une agriculture durable.

Promouvoir les produits régionaux de qualité

De cette étude ressort donc clairement que la crise sanitaire a fait évoluer les valeurs, les consommateurs portant beaucoup plus d’attention à des valeurs telles que : solidarité – régionalité – qualité – durabilité. « Le consommateur, par sa décision d’achat influence l’offre. Le consommateur devient donc de plus en plus un ‘consomm’acteur’ attentif à la qualité de ce qu’il mange » souligne Romain Schneider qui entend poursuivre les efforts de promotion des produits régionaux, tout en rappelant qu’une partie du paquet de relance est justement destinée à promouvoir l’achat de produits régionaux issus de l’agriculture et de la viticulture luxembourgeoise.

Le ministre tient égalent à rappeler que le projet de loi relatif à l’agrément d’un système de qualité ou de certification des produits agricoles s’inscrit pleinement dans cette stratégie de promotion. En effet, cet instrument apportera plus de visibilité aux produits agricoles luxembourgeois et permettra ainsi aux consommateurs de faire un choix responsable lors de leurs achats.

Les produits agricoles biologiques, régionaux et de saison en point de mire

De l’étude TNS Ilres s’est néanmoins dégagé que 84% des ménages souhaitent recevoir davantage d’informations sur les produits régionaux.
Afin de mieux venir à l’encontre de ces attentes, le ministère de l’Agriculture a accentué ses campagnes de sensibilisation et de promotion des producteurs locaux et mis en place divers outils tels que le site bio2025.lu (DE, FR, EN) ainsi que la toute nouvelle plateforme regionalsaisonal.lu qui a été lancée en 4 versions linguistiques (L, DE, FR, EN). On y trouve des rubriques pratiques comme des informations sur les produits régionaux, biologiques et de saison, une présentation des agriculteurs et producteurs, un calendrier saisonnier et même des recettes à base de produits locaux.

Pour Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, il est essentiel de consolider cette démarche de promotion afin de sensibiliser le consommateur à la qualité des produits de proximité et de renforcer le lien social entre producteurs et consommateurs.

« Cette ‘agriculture+’ qui repose sur les 3 piliers -écologique – économique – social- se caractérise dans son ensemble par sa durabilité, sa qualité et sa diversité. »

romain-schneider-presente-etude-ilres
Tommy-Klein-TNS-ilres
©MA

Zum letzten Mal aktualisiert am