Romain Schneider au Conseil Agriculture et Pêche voué aux systèmes alimentaires durables et aux approvisionnements d’aliments par temps de crise

Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural a participé au Conseil « Agriculture et Pêche » ce 15 novembre 2021 à Bruxelles.


Les ministres de l’Agriculture européens se sont penchés sur les résultats de la conférence sur la stratégie « de la ferme à la fourchette » en vue d’une transition mondiale vers des systèmes alimentaires durables. Romain Schneider a souligné qu’au Grand-Duché, la création d’un Conseil de politique alimentaire permettra de soutenir des actions locales en faveur d’une alimentation sûre, saine, de qualité, accessible à tous les citoyens, et produite dans des conditions respectueuses de l’environnement et du bien-être animal.

 

Le Conseil a également fait le point sur la récente « semaine des pollinisateurs ». La protection de la biodiversité étant une priorité pour le gouvernement luxembourgeois, le plan d’action national pour les pollinisateurs qui a été adapté prévoit des objectifs très ambitieux en faveur de la protection des populations de pollinisateurs, y inclus dans l’agriculture. Romain Schneider a évoqué des aides ciblées aux agriculteurs, comme p.ex. les surfaces non productives sur tous les types de surfaces agricoles, qui seront mises en œuvre dans le cadre du Plan stratégique national pour la période 2023 à 2027.

 

L’analyse de la situation des marchés agricoles, et en particulier de celui de la viande porcine, a été un sujet important. A Luxembourg, la crise dans les exploitations porcines devient alarmante. Romain Schneider s’est aussi montré préoccupé par l’augmentation des coûts de production dans presque tous les secteurs suite à une hausse des prix des intrants, des engrais et de l’énergie.

 

Les ministres ont aussi échangé sur les conclusions de la stratégie de l’UE pour les forêts à l’horizon 2030, et sur la contribution de l’agriculture et de l’agroforesterie à la mise en œuvre de l’objectif climatique 2030. Cette stratégie esquisse le cadre d’action pour garantir la croissance, la santé, la diversification et la résilience des écosystèmes forestiers, et a trouvé « un juste équilibre entre les trois piliers du développement durable qui fournira des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux aux générations présentes et futures ». Au cours du Conseil, Romain Schneider a soutenu l’adoption des conclusions au nom de la ministre de l’Environnement luxembourgeoise compétente en matière de forêts, et a renvoyé à la récente déclaration à ce sujet soumise par la délégation luxembourgeoise.

 

La pandémie du COVID-19 actuelle a démontré la pertinence de ficeler un plan d’urgence européen pour assurer l’approvisionnement de denrées alimentaires par temps de crise. Lors de ce sujet d’actualité, Romain Schneider a souligné l’importance de maintenir l’ouverture des frontières afin de garantir le bon fonctionnement du marché intérieur, aussi bien au niveau du flux des marchandises que des déplacements des travailleurs. Le ministre a aussi averti qu’il faut garder une cohérence au niveau des politiques européennes, dont certaines auront comme conséquence directe la diminution de la production alimentaire, et rendront l’UE plus dépendante vis-à-vis des importations, et plus vulnérable par temps de crise.


Enfin, les ministres ont été informés sur les négociations concernant l'agriculture dans la perspective de la 12ième conférence ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce.

Conseil agriculture: Romain Schneider et Kęstutis NAVICKAS
M. Kęstutis Navickas (ministre de l'Agriculture de la Lithuanie) et M. Romain Schneider (ministre de l'Agriculture luxembourgeois)
©European Union

Zum letzten Mal aktualisiert am