Des marchés agricoles incertains face au rebond des tensions entre l’Ukraine et la Russie

Claude Haagen en concertation avec la filière céréalière
Claude Hagen a, en outre, souligné que l’aide financière aux producteurs destinée à atténuer les conséquences économiques suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, sera versée aux producteurs concernés dans les prochains jours.
©MAVDR

Face à la volatilité des marchés agricoles, le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural a rencontré, ce vendredi 23 septembre, les représentants de la filière céréalière et semencière.

Depuis la dernière réunion du « Kärendësch » fin mai, deux facteurs ont changé quelque peu la donne. D’une part une légère baisse des prix sur les marchés mondiaux a pu être constatée due à la reprise des exportations des céréales ukrainiennes début août, d’autre part la récolte nationale des céréales a été assez satisfaisante malgré la sécheresse subsistante durant cet été.

En dépit de ces tendances récentes positives, Claude Haagen a cependant souligné qu’il fallait rester très vigilant compte tenu du rebond des tensions entre l’Ukraine et la Russie et compte tenu du bilan mitigé concernant la récolte du mais, destiné principalement à nourrir le bétail.

Cette 3ième réunion de concertation depuis le début de la guerre en Ukraine, s’est donc essentiellement concentrée sur une analyse approfondie de la situation des marchés.

En résumé on peut conclure que parallèlement à l'amélioration du chiffre d’affaire des producteurs, les coûts des engrais et de l’énergie continuent à augmenter, si bien que la rentabilité des cultures reste actuellement très difficile à évaluer.

Par ailleurs la disponibilité des engrais est remise en question. Notamment certains sites de production de fertilisants azotées ont réduit leur activité dans un contexte de flambée du prix du gaz.

Compte tenu de la volatilité des marchés agricoles, le secteur se trouve dans une situation incertaine: tout dépend de la date d'achat des intrants et de la situation du marché lors de la vente des céréales, imprévisible à ce stade.  

Le ministre Claude Haagen a également informé ses interlocuteurs que le Conseil « Agriculture et Pêche », lundi prochain à Bruxelles, allait également se pencher sur cette situation. Claude Haagen a spécifié dans ce contexte, qu’il allait continuer à soutenir le plan d’action de la Commission européenne pour renforcer les « corridors de solidarité » pour aider l'Ukraine à exporter ses produits agricoles et importer les marchandises dont le pays a besoin.

Claude Hagen a, en outre, souligné que l’aide financière aux producteurs destinée à atténuer les conséquences économiques suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, sera versée aux producteurs concernés dans les prochains jours. Cette aide d’un montant total de plus de 1,3 Million d’Euro, relevant en partie de la réserve de crise de la politique agricole commune, a été cofinancée à deux tiers par l’Etat luxembourgeois.

La situation sur les marchés agricoles restant extrêmement volatile face au rebond des tensions, le Ministre de l’Agriculture a précisé qu’il avait l’intention de rester dans un échange permanent avec le secteur agricole et avec celui de la transformation agroalimentaire et de refaire le point en janvier prochain, afin de tirer le bilan de l’année 2022 pour pouvoir réagir rapidement le cas échéant. 

Zum letzten Mal aktualisiert am